Son Histoire

On trouve les premières traces écrites sur la chasse au vol au 7ème siècle av JC dans un livre japonais relatant les chasses d’un empereur chinois nommé Wen-Wang. Certains affirment que la fauconnerie (ou chasse au vol) pourrait avoir été pratiquée jusqu’à il y a 4000 ans.

S’étendant peu à peu du centre de l’Asie, cet art n’arrive en europe qu’aux alentours du 4ème siècle de notre ère, suite à la visite des occidentaux en orient au cours de la période des croisades. La fauconnerie atteint en Europe son âge d’or au Moyen Age.

Le haut vol (chasse utilisant principalement les faucons) était réservé aux rois et à la noblesse qui le pratiquaient comme passe temps, avec des faucons Gerfauts, Pèlerins, Sacres et Laniers comme principaux oiseaux. Le bas vol (chasse utilisant principalement les buses et les éperviers) était pratiqué par des chasseurs plus défavorisés, voire pauvres et permettait à certains d’améliorer le maigre repas quotidien. La pratique de la fauconnerie subit un déclin important avec l’apparition des armes à feu.

Certains considèrent encore le haut vol comme la chasse au vol par excellence, au dépend du bas vol . Dans les faits, le haut vol et le bas vol méritent toute notre attention et apportent l’un comme l’autre un plaisir différent certes, mais tout aussi intense.

Aujourd’hui, la chasse au vol peut paraître peu efficace et peu pratiqué. Cependant plusieurs passionnés chassent encore au vol et oeuvrent pour préserver la connaissance et la pratique de cet art, qui magnifie la relation entre l’homme et le monde sauvage.