Positions

Autorisation de la chasse à l’écureuil à l’aide d’un oiseau de proie

À l’heure actuelle, les espèces d’écureuils retrouvées au Québec (gris ou roux) ne sont pas considérées un petit gibier autorisé. Il est donc illégal de chasser ces espèces à l’aide d’un oiseau de proie au Québec.

Depuis septembre 2018, le prélèvement d’oiseaux de proie de passage (juvéniles) de quatre espèces (buse à queue rousse, faucon émerillon, épervier de Cooper, autour des palombes) est autorisé au Québec, si le détenteur d’un permis de garde applique pour un permis de capture.

L’AQFA croit fortement au processus de parrainage mentor-apprenti pour former la relève en fauconnerie. La buse à queue rousse de passage est l’oiseau idéal pour un apprenti ; c’est une espèce qui se prête bien à l’entraînement et qui est relativement facile à garder en captivité en raison de son adaptation au froid. Cependant, au Québec, le principal gibier disponible pour la buse à queue rousse, le lapin à queue blanche, se fait plutôt rare et les sites de chasse sont souvent perdus au profit du développement immobilier. Or, l’écureuil gris est une proie typique de la buse à queue rousse à l’état sauvage et constitue un gibier légal dans nombre de jurisdictions en Amérique du Nord.

Dans ce contexte, l’AQFA se positionne donc en faveur de la légalisation de la chasse à l’écureuil gris au Québec. Il s’agit d’une chasse dynamique et palpitante, qui donne lieu à des poursuites et des captures impressionnantes! Comme l’écureuil gris est abondant, voire surabondant, dans la plupart des régions du Québec, le chasser aura très peu d’impact sur les populations.

Non seulement ce style de chasse encouragera les fauconniers et fauconnières du Québec à voler leurs oiseaux de proie sur du gibier sauvage plus facilement disponible que d’autres gibiers, il offrira également un gibier intéressant pour l’affaîtage de ces derniers.

%d bloggers like this: